Scroll Top

A Proximité

L’Ame du Fado

Le Fado est l’un des rares sons urbains traditionnels du monde. Il a traversé les rues de Lisbonne, du XIXº pour atteindre le top de la World Music de nos jours. Des amateurs qui chantent dans les tavernes, aux professionnels des maisons de Fado, venez plonger dans la vraie âme de Lisbonne.

Les Quartiers de Lisbonne

Chaque quartier de Lisbonne révèle une ville différente. Il y a le centre historique, à commencer par la ville fondée par les Phéniciens plus tard devenue le quartier juif (Alfama), il y a la Lisbonne des Maures (Mouraria), la ville bohème (Bairro Alto), la ville élégante de la Belle Époque (Chiado) et la Lisbonne romantique (Príncipe Real). Il y a aussi les quartiers plus modernes: du début du XXº (Campo de Ourique) au milieu du siècle dernier (Avenidas Novas) et encore la Lisbonne futuriste (Parque das Nações).

Casa dos Bicos | Fondation José Saramago

Ce curieux immeuble a été bâti en 1523, s’inspirant des palais de Venise. Il a été la résidence du gouverneur de l’Inde portugaise, Afonso de Albuquerque, et est l’un des rares à avoir survécu au séisme de 1755. Sa façade est ornée de plus de mille "pointes en diamant" et ses deux derniers étages ont des fenêtres en style gothique manuélin.

L’intérieur a été restauré pour accueillir la Fondation José Saramago, pensée comme un lieu de réalisation d’événements culturels et bibliothèque du prix Nobel portugais de littérature.

Castelo de S. Jorge

Le château de Lisbonne est implanté au sommet de la plus haute colline de la ville et offre l’un des plus éblouissants panoramas sur la ville et le fleuve. En partie en ruines, en partie restauré, il est une vision romantique qui a survécu un millénaire.

Le Tram 28

Il est peut-être l’attraction touristique la plus recherchée de Lisbonne: une promenade dans le temps en remontant collines et rues médiévales dans de vieux wagons à traction électrique et qui font toujours partie du réseau public de transports de la ville; il traverse certains des quartiers les plus pittoresques et longe quelques-uns des principaux monuments de la capitale.

L’emblématique ligne 28 a été inaugurée en 1914 et parcourt aujourd’hui 7 km entre Praça de Martim Moniz et Prazeres (ou entre Graça et Estrela, dans un parcours plus court).

Feira da Ladra

Cette foire aux puces se tient tous les mardis et samedis, du lever au coucher du soleil. Dans des tentes, des étals ou simplement des tissus posés par terre, sa spécialité est la brocante: meubles, ferrailles, livres et revues, vêtements, vieux disques en vinyle, tableaux, etc., mais, on y vend aussi des articles neufs, surtout des vêtements, et des objets d’artisanat.

Depuis le début du siècle, ce "marché aux puces", comme ces marchés sont désignés en France, s’est installé à Campo de Santa Clara. L’entrée idéale se fait par Arco de São Vicente, où se trouve un arrêt du fameux tram 28.

N’hésitez pas à marchander, cela fait partie du jeu.

Fondation Ricardo do Espírito Santo Silva

En 1953, le banquier et collectionneur Ricardo do Espírito Santo Silva a fait don à l’Etat portugais du Palais Azurara et d’une partie de sa collection privée. Ainsi est née la fondation qui porte son nom, créée en tant que musée-école voué à la protection et divulgation des arts décoratifs portugais et des métiers s’y rapportant.

De nos jours, outre le Musée d’Arts Décoratifs, la fondation intègre 18 ateliers d’arts et métiers traditionnels portugais qui gardent vivant un très important patrimoine immatériel de savoir-faire et assurent une intervention hautement spécialisée au niveau du patrimoine portugais au niveau de la conservation et de la restauration.

Elle a également deux écoles d’enseignement des arts: l’Ecole Supérieure des Arts Décoratifs (ESAD) et l’Institut des Arts et Métiers (IAO).

Belvédères

Comme si les rues magiques de Lisbonne n’étaient pas suffisamment séduisantes, très souvent encore, elles nous conduisent en haut des collines et nous poussent à faire une pause pour admirer les panoramas que ses belvédères dévoilent. Ici la beauté de la ville pousse tout un chacun à conclure qu’il s’agit de l’une des plus belles villes au monde

Monastère de São Vicente de Fora

Les tours de ce monastère se détachent dans le paysage lisboète. De sa terrasse, il offre l’une des vues les plus fantastiques de la ville. Son intérieur est l’un des espaces les plus fascinants de Lisbonne, tout particulièrement les 38 panneaux en azulejos de son cloître, qui représentent les fables de La Fontaine. 

Musée de l’Aljube – Résistance et Liberté

Le Musée de l’Aljube – Résistance et Liberté est consacré à la mémoire du combat contre la dictature et de la résistance au nom de la liberté et de la démocratie. C’est un musée municipal qui colmate une lacune du tissu muséologique portugais, en valorisant cette mémoire dans la construction d’une citoyenneté responsable et assumant la lutte contre l’amnésie déculpabilisant et si souvent complice de la dictature que le Portugal a dû subir entre 1926 et 1974.

Musée du Design et de la Mode – MUDE

Le MUDE est installé dans une ancienne institution bancaire. Il présente une collection de mode et de design d’objets, du XXº à nos jours. Ainsi y sont représentés de grands noms du design (Charles & Ray Eames, Le Corbusier, Droog Design...) au côté des plus grands stylistes internationaux (Yves Saint Laurent, Christian Dior, Vivienne Westwood, Versace...).

Musée du Fado

Plus qu’un tribut à la musique nationale, il montre également l’ambiance culturelle et politique de la Lisbonne du XXº.

Un guide audio (en portugais, anglais, français et castillan) nous guide dans l’exposition et un service multimédia permet de consulter enregistrements, biographies et images historiques.

Musée du Théâtre Romain

Ce petit musée (entrée libre) révèle la Lisbonne romaine, Il présente des objets découverts durant les fouilles de ce que fut un théâtre au 1º siècle - il peut être vu derrière le musée-, tandis que des écrans multimédia racontent son histoire.

Le théâtre pouvait recevoir jusqu’à 5.000 spectateurs, seul un tiers de cet espace a été mis à jour durant les fouilles.

Musée National d’Art Contemporain – MNAC

Le MNAC (Musée du Chiado) présente l’art portugais de la période comprise entre1850 et 1950.

La collection est montrée lors d’expositions temporaires thématiques. Son fonds comprend des œuvres emblématiques de Columbano Bordalo Pinheiro, Amadeo de Souza-Cardoso et Almada Negreiros, ainsi qu’une belle sculpture de Rodin.

Panthéon National

L’Eglise Santa Engrácia est devenue Panthéon National en 1916. Parmi les illustres personnages qui ont été transférés se trouvent : Amália Rodrigues, Eusébio, Le Maréchal Humberto Delgado, Aquilino Ribeiro, João de Deus, Almeida Garrett, Guerra Junqueiro et quelques présidents de la République. Dans le Panthéon, des cénotaphes évoquent également Luís de Camões, Pedro Álvares Cabral, Afonso de Albuquerque, Nuno Álvares Pereira, Vasco da Gama et l’Infant D. Henrique.

Place du Commerce

La plus grande place de Lisbonne fait face au fleuve, et a été planifiée à l’origine pour accueillir ceux qui arrivaient dans la ville par bateau. La place actuelle est une version du XVIIIº car la place originale (Terreiro do Paço, où se trouvait le palais royal) a été détruite par le tremblement de terre de 1755, puis redessinée postérieurement avec un arc de triomphe tourné vers le Tage.

Sous les arcades, se trouve un office du tourisme, le café historique Martinho da Arcada, des restaurants et des terrasses ainsi que le Lisboa Story Centre qui présente une exposition multimédia sur l’histoire de la ville.

Place du Rossio

La place Rossio est l’une des plus jolies places de Lisbonne. On y voit la statue de D. Pedro IV et des fontaines; on peut y découvrir le théâtre national D. Maria II et le fameux Café Nicola fondé en 1929.

Sé de Lisboa

La cathédrale de Lisbonne est austère à l’intérieur et est différente des autres cathédrales car, vue de l’extérieur, elle fait penser à un château. Elle a été construite au-dessus d’une ancienne mosquée du XIIº, et est un mélange de styles roman et gothique.

Près de l’entrée, se trouvent les fonts baptismaux où Saint Antoine fut baptisé. A l’arrière, se trouve le cloître du XIVº, et des fouilles archéologiques y ont fait apparaître des vestiges romains, visigots et maures. A l’étage supérieure est gardé le trésor qui comprend le précieux ostensoir de Dom José du XVIIIº couvert de pierres précieuses.

Source: http://www.lisbonlux.com

Lieu forts de votre hôtel

  • Au Centre-ville
Directions
GuestCentric - Hotel website & booking technology
VeriSign Secured, McAfee Secure, W3C CSS compliant